Vous devez être abonné

Ces sections et fonctionnalités du site sont réservées aux abonnés

Pour y accéder, connectez-vous ou abonnez-vous.

Connexion
image

Le Bassin Rhin-Meuse

Le bassin Rhin-Meuse est à la fois un bassin hydrographique et une circonscription administrative de bassin française, territoire de compétence des « instances de bassin » regroupant le comité de bassin Rhin-Meuse et l'agence de l'eau Rhin-Meuse, chargés

Sommaire 

 

 

Le bassin Rhin-Meuse représente environ 6 % du territoire national pour une population de quelque quatre millions d’habitants. La population se concentre principalement le long des axes économiques que sont les vallées du Rhin, de la Moselle et de la Meuse. Le bassin doit sa principale caractéristique à son caractère transfrontalier, partie amont du bassin international de la Meuse et du Rhin, ce bassin hydrologique se situe sur l’axe central de l’Europe, dans une zone de très forte activité économique entre la Mer du Nord et la Suisse. Une proportion importante de la population de l’aval, en Belgique, en Hollande et en Allemagne tire sa ressource en eau des rivières. Par ailleurs, certaines nappes concernent plusieurs pays (nappe rhéane, nappe de grès d’Hettange- Luxembourg…) Ceci conditionne fortement la gestion de l’eau dans le bassin français.

Le bassin Rhin-Meuse et son hydrographie est situé dans l’Europe de l’Ouest : à l’Est, la limite géographique du bassin est le Rhin qui constitue la frontière naturelle avec l’Allemagne et la Suisse ; elle se prolonge au Nord avec les frontières de la Belgique et du Luxembourg, tracés liés plus à l’histoire qu’à la confguration hydrographique.

Ses cours d’eau, communs à plusieurs pays (l’eau n’a pas de frontière) et sa position géographique, centrée entre la Suisse, l’Allemagne, le Luxembourg, la Belgique et les Pays-Bas, entraînent l’obligation de rendre cohérentes les actions menées avec celles des pays voisins de la France.

Le bassin Rhin-Meuse, c’est aussi :

- 1 région : l’Alsace, Lorraine, Champagne-Ardenne,

- 4,1 millions d’habitants,

- 32 700 km2 de superfcie,

- 1 200 000 hectares de forêts,

- Une hydrographie composée des bassins versants du Rhin, de la Moselle (avec la Sarre) et de la Meuse, ainsi que d’une petite partie des bassins de la Seine (Saulx, Ornain, Aire…) et de la Saône (Saône et Coney),
- 7 100 km de longueur totale des cours d’eau (ayant un objectif de qualité) dont 1900 km de grands feuves et rivières et 5 200 km de petits cours d’eau.


Un débit moyen annuel des cours d’eau à la sortie du bassin :
- la Meuse : 190 m3/seconde,
- la Moselle : 160 m3 /seconde,
- la Sarre et de la Nied : 47 m3 /seconde,
- affuents alsaciens du Rhin (Ill, Sauer, Lauter) : 59 m3 /seconde.
- Le Rhin, quant à lui transite à la frontière franco-allemande un débit moyen annuel de : 1 240 m3 /seconde,
- 2 milliards de m3 de renouvellement annuel en eaux souterraines, dont 1,3 milliard pour la nappe d’Alsace, la plus importante d’Europe.

Les nappes du bassin

Le bassin Rhin-Meuse est riche en eau souterraine. De l’ordre de 15 % des eaux souterraines captées en France le sont dans le bassin Rhin-Meuse qui couvre 6 % du territoire national.

Le volume d’eau contenu dans les réservoirs aquifères se compte en centaines de milliards de mètres cubes. Le renouvellement moyen annuel de ces eaux est estimé à près de 2 milliards de m3 soit pour les principales nappes :

- nappe phréatique de la Plaine d’Alsace, une des plus importantes d’Europe occidentale, d’origine alluviale : 1,3 millions de m3 ,

- nappe de grès vosgiens : 130 millions de m3 ,

- nappe alluviale de la Moselle et de la Meurthe : 160 millions de m3 ,

- nappe des calcaires dans le bassin ferrifère : 200 millions de m3 ,

- nappe des calcaires jurassiques et des alluvions de la Meuse : 230 millions de m3 .

Textes de lois liés au bassin

Les régions liées à ce bassin