Vous devez être abonné

Ces sections et fonctionnalités du site sont réservées aux abonnés

Pour y accéder, connectez-vous ou abonnez-vous.

Connexion
Cadre institutionnel

La Banque Mondiale

Agence spécialisée des Nations Unies créée en même temps que le Fonds monétaire international à la conférence de Breton Woods en juillet 1944, la Banque mondiale avait comme mandat initial le financement de la reconstruction des économies après la seconde guerre mondiale.

Ce mandat s’est progressivement étendu au financement à long terme du développement. Avec l’émergence du concept de développement durable à la fin des années 1980, la protection de l’environnement a été intégrée dans le travail de réflexion économique et dans les opérations de prêt de l’institution.

La Banque mondiale est le plus grand bailleur de fonds multilatéral pour le secteur de l’eau dans les pays en développement. En réponse à la crise de l’eau et de l’assainissement, le pôle d’expertise en Eau de la Banque mondiale a présenté une vision globale dans un rapport intitulé A Water-Secure World for All.

En 2019, le pôle Eau a également lancé un nouveau plan d’action stratégique. Ce plan s’articule autour de trois piliers étroitement liés :

1) préservation des ressources hydriques ;

2) prestation des services ;

3) renforcement de la résilience.

La Banque mondiale joue un rôle clé dans la promotion des ODD et la concrétisation d’une sécurité hydrique pour tous.

Elle s’emploie pour cela à metre en œuvre des programmes et des projets dans le monde entier, à rassembler une grande diversité d’acteurs afn de promouvoir des solutions multisectorielles, et à partager ses données, ses connaissances et son savoir-faire;

Avec ses quelques 30 milliards de dollars d’investissements et des centaines d’experts répartis dans le monde entier, le pôle Eau est particulièrement bien placé pour répondre aux enjeux de la sécurité hydrique, en développant et en partageant son savoir mondial tout en amplifant l’impact de ses prêts par le biais d’une assistance technique sur le terrain. La Banque mondiale a identifé cinq axes prioritaires en vue de réaliser l’ODD 6. Pour luter contre la raréfaction de l’eau et pérenniser les avancées dans ce domaine, il est indispensable de metre un accent accru sur les multiples aspects que revêtent la résilience et la viabilité. Cependant, il faut aussi agir pour améliorer l’inclusion, sous peine de priver de larges populations des bienfaits de l’accès à l’eau et de les exposer de manière disproportionnée aux catastrophes naturelles.

Cinq axes prioritaires sont au cœur du Partenariat mondial pour la sécurité de l’eau et l’assainissement (GWSP) . Lancé en 2017, ce fonds fduciaire rassemblant plusieurs donateurs permet au pôle mondial d’expertise en Eau d’intégrer ces cinq axes au sein de son portefeuille de projets dans le monde.