Vous devez être abonné

Ces sections et fonctionnalités du site sont réservées aux abonnés

Pour y accéder, connectez-vous ou abonnez-vous.

CONNEXION
Organismes et associations
AGENCE DE L'EAU LOIRE-BRETAGNE

Le bassin Loire–Bretagne couvre 156 000 km², soit 28 % du territoire métropolitain, sur 36 départements et 10 régions. Administrativement, Il est constitué de communes entières, au plus proche du bassin hydrographique.

 

Le bassin Loire-Bretagne comprend 40% de la façade maritime métropolitaine de la Rochelle au Mont-Saint-Michel.

 

La conchyliculture et la pêche sont des enjeux particulièrement présents.

 

Les grandes zones humides et les estuaires constituent des espaces de première importance et des corridors écologiques qui participent largement à la qualité de ce bassin, qu’il convient de préserver.

La pollution par les nitrates et les pesticides des nappes d’eau souterraines est un sujet de préoccupation. Ces ressources en eau font également l’objet de nombreux prélèvements (usage agricole en particulier) dont la maîtrise est indispensable.

 

Le bassin est parcouru par un très grand réseau de cours d’eau de qualité médiocre en dehors des secteurs tête de bassin. La préservation et la reconquête de la dynamique naturelle de ces cours d’eau est un enjeu majeur. Ainsi, La Loire et ses affluents et les fleuves côtiers bretons et vendéens accueillent des poissons grands migrateurs et constituent un bassin de première importance à l’échelle européenne pour le saumon et l’anguille ; la reconquête de ces espèces et de leurs milieux est une priorité.

 

L’ensemble des vallées de la Loire et de ses affluents est concerné par le risque inondation. C’est environ 400 000 personnes et 13 000 entreprises qui sont menacées.

 

Les caractéristiques économiques et contraintes environnementales du bassin sont les suivantes :

 

– un territoire à l’empreinte rurale marquée (densité moyenne de 75 h/km² ) ;

– plus de 2 700 communes comptent moins de 400 habitants ;

– le bassin concentre les deux tiers de l’élevage français, et 50 % dans les seuls départements bretons, ce qui crée un enjeu majeur pour la qualité de l’eau en Bretagne. Il supporte également 50 % des productions céréalières nationales, avec les régions du Centre et du Poitou Charentes ;

– l’activité industrielle reflète cette caractéristique agricole, avec une production agroalimentaire dominante dans l’ouest et le centre du bassin ;

– avec ses 2 000 km de façade littorale, c’est aussi une région de pêche, de conchyliculture (50 % de l’activité du secteur), et bien sûr de tourisme avec des usages sensibles à préserver : baignade, pêche à pied…

Les récentes périodes de sécheresse ont confirmé la fragilité du milieu naturel face à une demande en eau globalement en augmentation et de plus en plus difficile à satisfaire.

 

L’agence emploie actuellement 310 personnes réparties entre le siège à Orléans et des délégations situées dans six villes du bassin. Le budget de l’agence en 2018 est de 430 millions d’euros.

AELB
Avenue de Buffon
BP 6339
45063
Orléans Cedex 2
02 38 51 73 73
02 38 51 74 74
Type d'organisme : Agence
Contacts
Claude Gitton
Directeur général adjoint
Marc Tirvaudey
Secrétaire général
David Jullien
Direction des redevances
Philippe Gouteyron
Direction de l'évaluation et de la planification
Sandrine Réverchon-Salle
Direction des politiques d'intervention
Vincent Videau
Direction de l'administration et des finances
Hervé Gilliard
Mission relations internationales
Edwige Jullien
Direction de l'information et de la communication